Liberté pour BALOO

Sauvons  Baloo! L'ours est utilisé comme attraction touristique dans la station Straja, département de Hunedoara. L’ours  est là depuis 2000, quand il s’est blessé dans la montagne et a été pris par Emil Părău un homme d'affaires local. Depuis lors, il ne peut que rêver à la forêt rafraichissante et au pépiement  des oiseaux.

Il faut le sauvé!!! Et on a besoin de l’aide de tous pour que telles barbaries  ne se répètent pas à nouveau! Agissons ensemble pour ne pas être complice de la souffrance des animaux! Vivre  dans une cage n’est pas une solution!

La place des animaux sauvages est  en liberté, pas en prison!

QUE POUVEZ-VOUS FAIRE? Écrivez aux autorités! Le plus de plaintes possibles aux ministères, aux autorités et à tous ceux qui peuvent agir et changer quelque chose. Seulement ensemble nous pouvons offrir une nouvelle vie à Baloo! UNE VIE D’OURS!

Histoire:

Dans une station de ski en Roumanie, un ours captif est utilisé comme mascotte vivante et les années passées dans la cage sont célébrés avec faste et fêtées dans toute la localité. Encore une année, encore un gâteau  - c’est ainsi que Baloo s’est réjoui de tant d’ années passées dans sa cage de la station Straja –  à Hunedoara. Emil Părău, le propriétaire de Baloo, est fier - comme une bonne maman -parce qu'il a sauvé la vie de l’ours. Avec beaucoup de regret, l'ours lui a payé plus qu’il ne devait, lui offrant parmi les barreaux, le plus précieux cadeau que la nature donne en héritage à un animal sauvage - la Liberté.

Nous luttons pour lui depuis 2007

En 2000, Baloo a été trouvé blessé dans la montagne et  a été emmené à l’hôpital à Straja par les sauveteurs de montagne. Après son rétablissement, il a été pris en charge par l’homme d'affaires Emil Părău qui l’a transformé en mascotte de la station et il ne veut pas renoncer à son ours. Même s’il est évident qu’il serait préférable pour Baloo de vivre parmi les vieux chênes du Sanctuaire des ours de Zărneşti.

Deux autres oursons, Puppy et Pamy, aurait goûté la même tarte de frustation que Baloo, s’ils n’avaient pas été confisqués  et libérés dans le sanctuaire de Zărneşti. Ils ont grandi  et sont beaux, tandis que Baloo est resté à expier sa peine. AMP ne l’a pas oublié  et a essayé depuis plusieurs années de gagner sa liberté, mais le propriétaire illégal n’a pas voulu céder.

Même si l’ours a plus de 350 kilos, l’ours est resté captif des mailles de la loi que le propriétaire illégal a crocheté avec artPour donner une teinte légale à sa prison, Emil Părău a essayé d’entrer en légalité sur la base de la Loi des Zoos. Il y a quelques annés, la Direction Départementale des Services Vétérinaires, sur la base d’une plainte des ONG pour la protection des animaux, a sanctionné par une amende le propriétaire des lieux et l’a oblgé de rentrer en légalité. Ultérieurement cette institution a approuvé une autorisation de ménagerie pour la cage de l’ours. Ni aujourd’hui, cette astuce juridique n’a reçu l’autorisation de l’environnement nécessaire au fonctionnement.